La saucisse et le jambonneau cuit à l’alambic par Pierre Becht,

une tradition et un plaisir partagé !

Comme il est désormais de tradition, lors d’une séance de distillation toute particulière, Pierre Becht à l’immense plaisir de veiller à la cuisson de saucisses et autres jambonneaux au sein de son alambique.

A l’intérieur de l’alambic en cuivre, Pierre empile des couches de Marc de raisins des dernières vendanges et des saucisses, collets et jambonneaux, puis lance la distillation.

Lors de cette première passe, la viande va cuire lentement pendant 1h30 grâce à la vapeur d’eau-de-vie qui se dégage.

Ce mode de cuisson à la vapeur va permettre aux différentes viandes de s’imprégner de ces arômes très particuliers de marcs de raisins.

La viande cuite à l’alambic ressort marinée, tendre et moelleuse.

Au cours de cette première passe, l’ensemble de l’alcool des marcs fermentés est récupéré. Il en sort une eau-de-vie peu concentrée à 30° d’alcool. Une seconde distillation de ce volume est lancée, le concentrant à 63° d’alcool, degrés idéal pour la maturation et le vieillissement.

Rassurez-vous, la cuisson de charcuterie dans les marcs n’impacte pas le goût de l’eau-de-vie !

A l’issue de ces deux distillations, Pierre aura transformé le raisin fermenté en eau-de-vie de marcs. Le même procédé est utilisé pour l’élaboration du Marc d’Alsace de Gewurztraminer ou du Marc de Muscat.

Toute la famille a partagé ce moment avec plusieurs restaurateurs (merci à Romain du Restaurant le Colbert pour l’organisation) venus découvrir ce procédé. Nos invités ont également eu l’occasion de visiter notre cave, accompagné de Frédéric Becht. Puis ils ont poursuivi leur découverte du Domaine par une dégustation de nos cuvées spécialement sélectionnées pour l’occasion. Certains de nos convives, totalement conquis par ce mode de cuisson, sont même reparti munis d’un sachet de marcs !